La tunisie Medicale - 2009 ; Vol 87 ( n°06 ) : 410
[ Vu 3119 fois ]
Article

Blastome pulmonaire biphasique

Les blastomes pulmonaires sont des tumeurs malignes rares représentant 0,5 à 1% des tumeurs pulmonaires malignes primitives [1]. Ces tumeurs sont divisées en trois types : le blastome pulmonaire biphasique (BPB), l’adénocarcinome foetal bien différencié et le blastome pleuro-pulmonaire [1]. Nous rapportons un nouveau cas de BPB.

OBSERVATION


Une femme âgée de 61 ans, non tabagique, sans antécédent particulier, a consulté pour l’apparition de douleurs thoraciques gauches associées à une toux et à  des crachats hémoptoïques évoluant depuis un mois. L’examen physique était sans particularité. La radiographie du thorax montrait une opacité hétérogène mesurant 6 cm de grand axe se projetant à cheval entre le segment dorsal du lobe supérieur droit et le Nelson. La tomodensitométrie thoracique objectivait une masse pleuropulmonaire droite évoquant un kyste hydatique pseudo-tumoral ou un tuberculome. La fibroscopie bronchique révélait une formation bourgeonnante située au niveau de la segmentaire du Nelson, recouverte d’un enduit nécrotique. La biopsie de ce processus bourgeonnant a intéressé un matériel nécrotique et
n’était pas concluante. Une pneumonectomie droite a été réalisée. Macroscopiquement, il existait une volumineuse tumeur périphérique, mal limitée et partiellement nécrosée. A l’examen histologique, elle correspondait à une prolifération tumorale biphasique, faite d’un contingent épithélial carcinomateux et d’un contingent mésenchymateux de type embryonnaire [Figure 1]. La composante carcinomateuse était représentait essentiellement par des structures tubulopapillaires d’aspect endométrioïde, mais aussi de travées et de lobules. Les cellules tumorales étaient de taille moyenne à grande, munies de gros noyaux modérément atypiques. La
composante mésenchymateuse était immature de type blastémateux faite de petites cellules rondes ou ovales, rarement fusiformes, à noyaux arrondis souvent mitotiques [Figure 2]. Cette prolifération tumorale envahissait la plèvre viscérale qui était ulcérée en regard. L’étude immunohistochimique montrait une expression de la cytokératine, de l’EMA et de la synaptophysine par le contingent carcinomateux. Le contingent mésenchymateux immature était positif à la vimentine et plus
focalement à l’actine muscle lisse. Les anticorps anti-PS100, anti-TTF1 et anti-desmine étaient négatifs. Ces aspects histologiques et immunohistochimiques étaient compatibles avec le diagnostic de BPB. Les ganglions hilaires étaient métastatiques et la tumeur a été classée T2N1M0. Malgré une chimiothérapie adjuvante, l’évolution a été marquée par l’apparition de métastases pulmonaires gauches et le décès de la patiente après un recul de 18 mois.

Figure 1 : Aspect histologique de la tuberculose prostatique

Figure 2 : Stroma mésenchymateux primitif de type blastémateux (HEX200).

 

Références
  • Koss MN, Hochholzer L, O’Leary T. Pulmonary blastomas. Cancer 1991, 67 : 2368 – 81
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2014
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie diagnostic Maladie de crohn Tunisie pronostic dépistage Coelioscopie Cancer du sein Cancer Ostéoporose mammographie Schizophrénie tuberculose
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !