La tunisie Medicale - 2011 ; Vol 89 ( n°05 ) : 409-410
[ Vu 3585 fois ]
Article

Par un courrier du 7 Septembre 2009, adressé aux membres Tunisiens associés ou correspondants de l’Académie Nationale de Médecine, le Professeur Charles Pilet, Président de la Commission Internationale, Président Honoraire de l’Académie, proposa l’organisation d’une séance de l’Académie en Tunisie.
Lors d’une réunion du 13 Octobre 2009, le Professeur Amor Chadli, membre associé et les Professeurs Saïd Mestiri, Souad Lyagoubi, Naïma Khrouf, Mohamed Zribi et moi-même, membres correspondants, mon maître le Professeur Hassouna Ben Ayed n’a pas pu se joindre à nous, ont accepté cette proposition. Ils m’ont chargé d’avoir l’aval de Monsieur Mondher Zenaïdi, ministre de la Santé Publique avant de donner une réponse au Prof. Ch. Pilet. Suite à sa réponse positive, nous nous sommes réunis pour fixer la date et les thèmes de la réunion.
Monsieur le Ministre de la Santé Publique nous a reçu le 2 Février 2010 à 15 H. Nous lui avons indiqué la date de la réunion et les deux thèmes retenus : leishmaniose et cancers cutanés. Le même jour à 16 H, nous avons été reçus par Monsieur Naceur Gharbi, ministre des Affaires Sociales de la Solidarité et des Tunisiens à l’Etranger. Ces deux rencontres ont constitué la dernière sortie, de notre regretté le Professeur Hassouna Ben Ayed.
Avant d’exposer le déroulement de cette réunion, il m’a semblé utile de donner un aperçu de l’Académie Nationale de Médecine et de la place des Tunisiens dans cette vénérable institution.
L’Académie Nationale de Médecine
Héritière de l’Académie de Chirurgie fondée par Louis XV (1731) et de la Société Royale de Médecine (1778), toutes deux dissoutes à la Révolution, elle naît à l’initiative du Baron PORTAL, médecin de Louis XVIII. Académie Royale de Médecine en 1820, elle porte depuis 1947 le nom de l’Académie Nationale de Médecine. L’ordonnance fondatrice de 1820 est un texte toujours d’actualité. « Cette Académie sera spécialement instituée pour répondre aux demandes du gouvernement sur tout ce qui intéresse la santé publique et principalement sur les épidémies, les maladies particulières à certains pays, les épizooties, les différents cas de médecine légale, la propagation de la vaccine, l’examen des remèdes nouveaux et des remèdes secrets tant internes qu’externes, les eaux minérales naturelles ou factives etc…, Elle s’occupera de tous les objets d’étude ou de recherches qui peuvent contribuer aux progrès des différentes branches de l’art de guérir ».
L’Académie Nationale de Médecine, tient une place à part dans l’ensemble des institutions qui s’occupent en France de médecine et de santé. Elle le doit essentiellement à son indépendance, puisque ses membres sont élus par leurs pairs, à son passé et aussi à ses prises de position dans un domaine, la santé, de plus en plus large, complexe, où sa pluridisciplinarité et son expertise sont devenues indispensables. L’Académie Nationale de Médecine, qui n’appartient pas à l’Institut de France, est placée sous la protection du Président de la République et sous la tutelle du Ministère de l’Education Nationale pour ses frais de fonctionnement administratif. Les dons et legs qu’elle reçoit servent exclusivement à décerner chaque année des bourses et des prix destinés à aider la recherche médicale.
L’Académie est placée au centre d’un réseau de réflexion et d’échanges où sa mémoire, la somme de ses travaux et sa vigilance permanente sur les sujets d’actualités font d’elle un lieu privilégié de diagnostic et de pronostic dans le domaine de la santé publique.
Chaque semaine, communications scientifiques et revues générales permettent d’entendre des spécialistes venus de toute la France et même de l’étranger sur ces sujets les plus divers, dans l’actualité de la Santé.
Le bureau de l’Académie est constitué par le Président élu pour une année, le vice président qui après son élection à la vice présidence, approuvé par le ministre  chargé de l’Education nationale, est de droit nommé président , le secrétaire perpétuel élu pour quatre ans et rééligible une fois à la fin de son mandat, son élection est approuvé par décret du Président de la République, le secrétaire adjoint élu pour quatre ans et rééligible une fois à la fin de son mandat, le trésorier élu pour quatre ans et est rééligible, son élection est soumise à l’approbation du ministre chargé de l’Education nationale.
Le conseil d’administration de l’Académie se compose des membres du bureau ainsi que du président et du secrétaire de chaque division.
Les membres de l’Académie sont répartis dans quatre divisions: 1ère division : médecine et spécialités médicales, 2ème division : Chirurgie et Spécialités chirurgicales, 3ème division: Sciences biologiques et pharmaceutiques, 4ème division : médecine préventive et sociale, Sciences vétérinaires .
Les membres sont classés en membres titulaires qui sont nécessairement français, membres correspondants français, membres associés étrangers et membres correspondants étrangers.
Pour les membres étrangers, les modalités d’élection sont :
* Pour les correspondants, leur élection se déroule en trois étapes :
1/ présentation des candidatures : le candidat adresse au président de l’Académie une lettre indiquant la division et/ou la section dont il souhaite faire partie, accompagné d’un résumé de ses titres et travaux. Cet exposé doit également être envoyé aux membres titulaires de la division ou section concernée.
2/ Examen de la candidature : la division ou la section établit, par vote à bulletin secret, un classement des candidats. Deux ou plus sont retenus ; s’il y a deux candidats retenus, ils sont proposés dans l’ordre des suffrages recueillis.
3/ Déroulement de l’élection : Prennent part au vote à bulletin secret les membres titulaires et les membres émérites.
* Pour les associés : ils peuvent être élus par l’assemblée en fonction de leur notoriété, sans avoir fait acte de candidature, ni prononcé de communication en séance publique. Le titre de correspondant étranger ne constitue pas un préalable pour postuler au poste de membre associé étranger. Les divisions proposent à l’assemblée les noms des personnalités étrangères dans l’ordre des suffrages recueillis lors de l’examen des candidatures par les divisions.
L’Académie Nationale de Médecine et la Tunisie
Le premier Tunisien admis membre correspondant de cette institution fut le Docteur Bechir Dinguizli, en 1924.
Depuis l’indépendance de la Tunisie, ont été élus successivement les Professeurs :
Amor Chadli, à la 3è division, en tant membre correspondant le 27 Février 1973, puis en tant que membre associé le 25 Octobre 1983. Il est resté, seul membre associé du continent africain jusqu’en 2002.
En tant que membres correspondants, Bechir Hamza à la 4è division, en février 1977 jusqu’au 6 Février 2006, Souad Lyagoubi Ouahchi à la 3è division le 8 mars 1988, Hassouna Ben AYed à la 1ère division le 28 mars 1988 jusqu’au 22 février 2010, Saïd Mestiri à la 2è division le 14 Octobre 1989, Mongi Ben Hamida à la 1è division le 03 mars 1993 jusqu’au 21 mai 2003, Naïma Khrouf à la 1è division le 21 Juin 2005, Hédi Ben Maïz, à la 1è division le 15 novembre 2005, Mohamed Zribi à
la 3è division le 29 Janvier 2008.

Réunion Franco-Tunisiene de l’Académie nationale de Médecine

Elle a eu lieu le 21 Octobre 2010. Le choix des thèmes a été motivé par deux éléments : la place de la pathologie en Tunisie et l’apport des Tunisiens dans l’étude de cette pathologie. Ainsi pour la leishmaniose, trois conférenciers Tunisiens sont intervenus ; le Professeur Afif Ben Salah a traité « la leishmaniose cutanée à Leishmaniae major : défis en épidémiologie et en recherche clinique », le Professeur Emna Chaker, « la place de la biologie dans le diagnostic des leishmanioses » et le professeur Hechmi Louzir, « mécanismes immunologiques et résistance contre le parasite leishmania : implications pour le développement de vaccins ».
Pour les cancers cutanés, les conférences Tunisiennes ont été successivement, « les cancers cutanés en Tunisie » par le Professeur M.R. Kamoun, « Macules pigmentaires et mélanomes au cours du xeroderma pigmentosum de groupe C» par le Prof. M. Zghal, « étude moléculaire du xeroderma pigmentosum en Tunisie : implication dans le diagnostic, la prévention et la recherche » par le Professeur S. Abdelhak.
Lors de la séance inaugurale, l’allocution de Monsieur Mondher Zenaïdi, ministre de la Santé Publique, le mot de bienvenue du Professeur Saïd Mestiri et la conférence plénière du Professeur Amor Chadli « La médecine en Tunisie, de la veille du protectorat à nos jours » ont été très appréciés par l’assistance et tout particulièrement par les Académiciens Français. A vous d’apprécier l’intervention de ces deux pionniers de la Médecine Tunisienne, en lisant leurs articles.
La séance de clôture a eu lieu en présence de Monsieur le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, elle a été l’occasion pour le Prof. Roger Henrion Président de l’Académie et le Prof. Jacques Louis Binet Secrétaire perpétuel, d’exprimer leur pleine satisfaction pour le niveau scientifique et la remarquable organisation de cette réunion. Par un courrier adressé à tous les membres Tunisiens de l’Académie, le Prof. Charles Pilet a exprimé ses vifs compliments et remerciements « Je peux vous assurer que chacun a pu hautement apprécier à la fois, la qualité de l’organisation et la chaleur de l’accueil. Cette rencontre restera indiscutablement dans les mémoires».
Le programme social, fort apprécié, a eu trois moments forts pour un groupe restreint constitué par les membres du bureau de l’Académie, Roger Henrion, Jacques Louis Binet, Raymond Ardaillou, Les présidents honoraires Charles Pilet et Pierre Ambroise Thomas, les Professeurs Emmanuel Alain Cabanis, Christain Chatelain et André Laurent Parodi. Il s’agit de la visite de l’institut Pasteur, guidé par son directeur le Professeur H. Louzir, et de la Faculté de Médecine de Tunis, où Monsieur le Doyen le Professeur A. Zaouche, a donné un exposé sur la Faculté de Médecine et les études médicales en Tunisie et la rencontre avec Monsieur le Ministre de la Santé Publique, dans son bureau.
La réussite de cette première rencontre Franco Tunisienne de l’Académie Nationale de Médecine est le résultat de l’effort soutenu des membres du comité local d’organisation, de la qualité des conférenciers Français et Tunisiens, de la participation active de l’assistance et du soutien moral et financier des Autorités. Qu’il me soit permis de les remercier vivement. J’exprime mon souhait le plus sincère, de voir la création de l’Académie Tunisienne de Médecine et la tenue de réunions communes avec l’Académie Nationale de médecine de France.

Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2018
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn dépistage Cancer du sein Cancer Coelioscopie Immunohistochimie échographie prévention Mortalité
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !