La tunisie Medicale - 2010 ; Vol 88 ( n°04 ) : 292-294
[ Vu 7276 fois ]
Article

La tuberculose est une maladie infectieuse spécifique causée par une mycobactérie : le bacille de koch, elle est devenue plus rare en raison de la vaccination et de l’amélioration du cadre de la vie.
Les localisations extrapulmonnaires de la tuberculose sont peu fréquentes. Elles représentent 0.5 % à 10 % des manifestations cliniques de la maladie (1). Elles peuvent se présenter sous diverses formes cliniques. Nous rapportons un cas de tuberculose rachidienne cervicale associée à un abcès latéropharyngien survenant chez un pilote professionnel suivi au centre de médecine aéronautique et d’expertise de Tunis.

Observation
Il s’agit d’un patient âgé de 44 ans, pilote de transport (avion à hélice) depuis vingt ans, régulièrement suivi en visite révisionnelle au centre d’expertise de médecine aéronautique de Tunis. Le patient a été correctement par vacciné le BCG. Il a présenté depuis 6 mois des cervicalgies récidivantes associées à des douleurs pharyngées avec une odynophagie et une perte de poids chiffrée à 5 kg. L’interrogatoire révèle la présence de névralgies cervicobrachiales droites de topographie C6 et l’installation d’un torticolis récent.
L’examen ORL a révélé la présence d’un bombement modéré de la paroi postérolatérale droite de l’oropharynx s’étendant en bas jusqu’à l’hypopharynx et une adénopathie spinale droite de 2,5 cm. L’examen neurologique a retrouvé une limitation du mouvement d’abduction de l’épaule droite évoquant une parésie du nerf spinal droit par ailleurs le réflexe bicipital était aboli à droite.
Le bilan biologique a révélé une accélération de la vitesse de sédimentation à 102. L’intradermoréaction (IDR) à la tuberculine était positive. Mais la bacilloscopie était négative, infirmant l’atteinte pulmonaire primitive.
La TDM cervicale a permis de révéler une collection latérocervicale droite étendue de C4 à D1, nécrosée en son centre évoquant un abcès latéropharyngien. Il s’y associait une spondylodiscite C5-C6, une lyse de la partie droite du corps de C6 et une épidurite réactionnelle. L’IRM cervicale a conclue à l’absence d’anomalie de signal disco-vertébral ainsi qu’à l’absence d’anomalie de signal de la moelle et des espaces périmédullaires. Une ponction biopsie du corps de C6 a été réalisée, en neurochirurgie par un abord antérieur du rachis cervical ramenant du caséum. L’étude anatomopathologique et bactériologique de la nécrose caséeuse prélevée a confirmée l’atteinte tuberculeuse.

Figure 1 et 2 :
Tomodensitométrie cervicale en coupe axiale passant par C6 : lyse partielle des corps vertébraux prédominante à droite associée à un abcès latéropharyngien droit.



Figure 3 et 4 : Tomodensitométrie Cervicale rachidienne en reconstruction sagittale .Noter la lyse de C6.




Figure 5 et 6 : Tomodensitométrie cervicale rachidienne (reconstruction) : lyse subtotale du corps de C6.




Après un bilan préthérapeutique, le malade a reçu un traitement médical à base d’antituberculeux majeurs associant deux mois de traitement quadruple à base d’INH à la dose de 3mg/kg/j,de rifampicine à la dose de 10mg/kg/j, d’ethambutol à la dose de 20 mg /kg/j et de la gentamycine à la dose de un gramme par jour avec un contrôle mensuel de la fonction hépatique. Cependant la persistance de douleurs cervicales intenses devenant insomniantes, expliquées par la lyse importante de C6 et par le tassement discovertebral, a fait poser l’indication d’une exérèse chirurgicale du corps de C6.
Le patient a donc été opéré par abord antérieur et a bénéficié d’une mise en place d’une greffe iliaque de remplacement fixée par une plaque d’ostéosynthèse de ROY CAMILLE. Les suites opératoires étaient bonnes. Une immobilisation par une minerve cervicale a été préconisée en vue d’une contention post opératoire pendant une durée de deux mois. Le relais du traitement quadruple s’est fait ensuite par l’association INH et rifampicine en prise quotidienne. La durée totale du traitement médical était de 12 mois. Après un recul moyen de trois ans, l’évolution a été jugée favorable avec une bonne consolidation du greffon et l’absence de récidive.
Du point de vue aptitude aéronautique, le patient a été déclaré inapte définitif pour toutes les catégories du personnel navigant étant donné que les lésions séquellaires du bloc vertébral cervical ne lui permette plus d’assumer en toutes sécurité ses missions de pilote.

Conclusion
L’originalité de notre observation est qu’elle rapporte une forme de tuberculose à topographie lésionnelle peu commune chez un pilote professionnel. En effet, les atteintes latéropharyngées et cervicales rachidiennes constituent l’une des manifestations cliniques extrapulmonnaires les plus rares de la maladie. L’absence de spécificité clinique et radiologique nous amène à insister pour renforcer l’action de dépistage à tous les niveaux étant donné le nouveau profil épidémiologique et
bactériologique de la tuberculose en Tunisie.

Références
  1. Ouni H, Akkari K, Sethom A et al. Tuberculose ORL extraganglionnaire ; à propos de 11cas. J Tun ORL 2005 ;23-25 .
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2020
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn Cancer du sein Cancer dépistage Coelioscopie Immunohistochimie échographie mammographie Ostéoporose
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !