La tunisie Medicale - 2010 ; Vol 88 ( n°012 ) : 964-965
[ 6013 times seen ]
Article

Parmi les lésions cardiaques engendrées par un traumatisme pénétrant ou non, l’atteinte du coeur droit est beaucoup moins fréquente que celle du coeur gauche (1, 2). Connue depuis 1829, par l’observation de Williams, l’insuffisance tricuspide traumatique (l’ITT) est rare mais représente l’anomalie la plus retrouvée au niveau des cavités cardiaques droites (1). Sa fréquence, précédemment sous-estimée, est en augmentation en raison de l’accroissement des accidents de la voie publique et du perfectionnement des techniques diagnostiques. Nous rapportons une nouvelle observation cas d’ITT.

Observation :

Un homme âgé de 37 ans, a été victime d’un accident de la voie publique en avril 2005 ayant occasionné un poly-traumatisme à composante double thoracique et abdominale. Le traumatisme thoracique associait des fractures des arcs latéraux de la 3ème à la 5ème côte gauches avec hémopneumothorax homolatéral qui a été drainé en urgence. Le traumatisme abdominal a été à l’origine d’une fracture splénique ayant motivé une splénectomie hémostatique en urgence. Le diagnostic de contusion myocardique a été suspecté devant le traumatisme thoracique, l’instabilité hémodynamique, le bas voltage à l’ECG et l’élévation des enzymes cardiaques de type CPK à 2.8ng/l. La contusion a été confirmée par l’échographie cardiaque transthoracique (ETT) et transoesophagienne (ETO) qui ont montré une insuffisance tricuspide (IT) par rupture de cordages et prolapsus des valves septale et antérieure. Ces dernières passaient complètement dans l’OD en systole avec
association à une dilatation des cavités droites et de la veine cave (figures 1 et 2).

Figure 1 : ETT : Coupe parasternale gauche petit axe : Valve tricuspide septale prolabe dans l’OD en systole



L’évolution ultérieure a été marquée par l’apparition d’une asthénie d’effort avec absence de signes cliniques d’insuffisance cardiaque droite. L’ECG, en rythme sinusal, montre un bloc incomplet de la branche droite avec un aspect d’hypertrophie auriculaire droite. Ala radiographie du thorax, il n’y avait pas de cardiomégalie. L’échocardiographie transthoracique de contrôle a montré le même aspect lésionnel de l’appareil tricuspide avec une insuffisance tricuspide importante, une nette dilatation des cavités cardiaque droites (DTDVD à 37mm, Surface OD à 28 cm2) et un SIV paradoxal).
Le patient a été opéré 18 mois plus tard. La fuite tricuspide est due essentiellement à une rupture des cordages de la valve antérieure et à une ballonisation de la valve septale. Le chirurgien a réalisé une réparation de l’appareil tricuspide comme suit : réinsertion de la valve antérieure sur le pilier correspondant, raccourcissement des cordages de la valve septale et mise en place d’un anneau de Sorin. Les suites opératoires étaient simples. L’échocardiographie postopératoire montre la persistance d’une fuite tricuspide modérée (figure 3). Actuellement, avec un recul de 20 mois, le patient est asymptomatique et a repris son activité professionnelle. Le dernier contrôle échographique montrait la même fuite tricuspide avec une régression de la dilatation des cavités cardiaques droites (DTDVD à 27 mm et surface OD à 22 cm2).

Figure 2 : ETO : Valve tricuspide passe dans l’OD en systole



Figure 3 : ETT : Coupe 4 cavités : fuite tricuspide modérée post opératoire



Conclusion

Affection relativement rare, l’insuffisance tricuspide traumatique a bénéficié des techniques écho-cardiographiques pour son diagnostic et son pronostic. L’indication opératoire doit être portée avant la survenue d’une altération irréversible de la fonction contractile ventriculaire droite. Les techniques conservatrices de plastie de l’appareil tricuspide et les bioprothèses permettent souvent une survie prolongée.

Reference
  1. F. Vayre, P. Richard, J.P.Olivier. L’insuffisance tricuspide traumatique. Arch. Mal. Coeur 1996 ; 89 : 459-63.
  2. J. Dos Santos Jr, C.H. de Marchi, R.B. Bestetti et al. Ruptured chordae tendinae of the posterior leaflet of the tricuspid valve as a cause of tricuspid regurgitation following blunt chest trauma. Cardiovascular pathology 2001; 10: 97-98
Login
E-mail :
Password :
Remember Me Forgot password? Sign UP
Archives
2020
January
February
March
April
May
June
July
August
September
October
November
December
Keywords most used
Child treatment diagnosis surgery prognosis Tunisia Children Crohn’s disease Breast cancer screening Cancer epidemiology Ulcerative colitis mammography prevention
Newsletter
Sign up to receive our newsletter
E-mail :
Stay in Touch
Join Us! !