La tunisie Medicale - 2016 ; Vol 94 ( n°08 ) : 573
[ Vu 462 fois ]
Article

Introduction :
Les hépatopathies auto-iIntroduction :
Les hépatopathies auto-immunes (HA) sont  des  maladies rares, dont le mécanisme est essentiellement auto-immun. De ce fait, elles s'associent  fréquemment à d'autres maladies auto-immunes (MAI), ce qui explique leur recherche systématique.
Le but de notre étude est de déterminer le type de MAI associées aux hépatopathies auto-immunes  et leur prévalence.
Méthodes : Etude rétrospective menée sur une période de 8 ans, recueillant 31 observations de patients ayant une hépatopathie auto-immune. Nous avons recherché chez tous ces patients de façon systématique :
-Une atteinte endocrinienne en se basant sur le dosage des hormones thyroïdiennes et des auto-anticorps antithyroïdiens et la réalisation d'une glycémie à jeun.
-Une maladie cœliaque par le dosage des anticorps anti Endomysium et des anticorps anti Transglutaminase de type IgA.
-Une atteinte dermatologique par l'examen physique systématique des malades.
Les autres maladies auto-immunes n'étaient recherchées qu'en présence de signes d'appel.
Résultats : Cette étude comportait 31 patients, 74% femmes et 26% hommes avec un âge moyen de 51.6 ans (18-80 ans). Les malades présentaient une HAI dans huit cas, une cirrhose biliaire primitive (CBP) dans 10 cas, une cholangite sclérosante primitive (CSP) dans six cas, un syndrome de chevauchement HAI-CBP dans cinq cas et un syndrome de chevauchement HAI-CSP dans deux cas. Les patients présentant une HA associée à une autre MAI étaient au nombre de 12 (38%). La découverte de ces MAI précédait celle de l’HA dans tous les cas. Les MAI associées étaient une thyroïdite auto-immune dans quatre cas
(13%), un diabète de type 1 dans quatre cas (13%), un vitiligo dans deux cas (6%), un lupus dans un cas (3%), une sclérodermie systémique dans un cas, un psoriasis dans un cas, une dermatopolymyosite dans un cas, une connectivite mixte dans un cas, une polyarthrite rhumatoïde dans un cas, une rectocolite hémorragique dans un cas et une pancréatite auto-immune dans un cas. A noter, que quatre patients avaient plusieurs MAI à la fois. Le traitement était celui de l’hépatopathie auto-immune avec un traitement spécifique de la MAI associée.
Conclusion : Le dépistage systématique des MAI au cours des HA devrait être systématique du fait de leur fréquence et de l'importance d'une prise en charge adéquate.

Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2017
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie diagnostic Maladie de crohn Tunisie pronostic dépistage Cancer Cancer du sein Coelioscopie Ostéoporose mammographie prévention obésité
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !