La tunisie Medicale - 2019 ; Vol 97 ( n°010 ) : 1146-1152
[ Vu 251 fois ]
Résumé

Objectif: Quantifier la charge physique de travail pendant le mois du Ramadan 2015 (survenant en été) et vérifier si cette charge change de manière significative par rapport à la période de non-jeûne (en été ou en hiver).
Méthodes: Il s’agissait d’une étude cohorte prospective conduite pendant 18 mois et comportant trois visites : (V1): le mois de Ramadan à la saison  chaude, (V2): la saison chaude en dehors du Ramadan et (V3): la saison froide en dehors du Ramadan. L’étude a
été menée dans deux entreprises: une briqueterie et une entreprise de textile situées dans le gouvernorat de Monastir (Tunisie). La population  a comporté 12 hommes de chaque entreprise, appariés selon l’âge. L’étude a inclut un questionnaire et des enregistrements de la fréquence cardiaque conformément aux recommandations du niveau d’analyse de l’organisation internationale de standardisation8996 permettant l’évaluation de la charge physique de travail.
Résultats: Durant le Ramadan, la charge physique de travail était «Moyenne» sans différence significative des valeurs moyenne ±écart type du métabolisme équivalent entre les deux groupes de travailleurs (287,00±70,5 W contre 224,21±43,01W, respectivement dans la briqueterie et l’entreprise de confection). Le métabolisme de travail et le pourcentage d’utilisation de la capacité maximale de travail ont diminué en V2 et V3, sans différence significative entre les deux entreprises et les trois visites.
Conclusion: Cette étude a objectivé une charge physique de travail moyenne mesurée au cours du mois de Ramadan dans deux secteurs différents et ne variant pas en dehors du Ramadan.

Mots Clés
Article
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2019
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn Cancer du sein Cancer dépistage Coelioscopie Immunohistochimie tuberculose prévention Mortalité
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !