La tunisie Medicale - 2019 ; Vol 97 ( n°010 ) : 1187-1191
[ Vu 346 fois ]
Résumé

La présente étude a tenté d’examiner la manière dont le jeûne du Ramadan pouvait influencer les émotions positives et négatives des musulmans en bonne santé. Quatre-vingt et onze jeûneurs musulmans (48 femmes, âge=28.6±6.2 ans) ont pris part de manière volontaire à une enquête en ligne une fois par semaine pendant huit semaines : avant (2 semaines), pendant (4 semaines) et après (2 semaines) le mois de Ramadan 2013 à une tranche horaire spécifique qui correspondait au milieu de la journée selon le pays dans lequel les participants vivaient. Les résultats ont montré que, comparativement à la période hors Ramadan, la période du Ramadan était associée à des niveaux plus bas d’affect positif (5.38±1.06 vs. 5.87±1.22, p=0.000), d’affect négatif (2.78±1.31 vs. 2.95±1.35, p=0.057), et de dépression (2.36±1.31 vs. 2.64±1.46, p=0.004). Cependant, l’anxiété (4.06±2.00 vs. 4.09±1.79, p=0.843) et le bien-être (6.23±1.36 vs. 6.25±1.47, p=0.804) n’ont pas été influencés par le jeûne du Ramadan.
Cette étude suggère que le jeûne du Ramadan jouerait un rôle de tampon de l’intensité des émotions.

Mots Clés
Article
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2019
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn dépistage Cancer du sein Cancer Coelioscopie Immunohistochimie prévention échographie Ostéoporose
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !