EFFET DU RISÉDRONATE SUR LES MARQUEURS DU REMODELAGE OSSEUX CHEZ LES FEMMES OSTÉOPOROTIQUES MÉNOPAUSÉES: COMPARAISON DE DEUX PROTOCOLES DE TRAITEMENT

##plugins.themes.academic_pro.article.main##

Afef Bahlous
Kahena Bouzid
Héla Sahli
Slaheddine Sallami
Jaouidia Abdelmoula

Résumé

Prérequis : Les bisphosphonates permettent la prévention de la perte osseuse.
Objectif: L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité et la tolérance du risédronate 35 mg en une prise hebdomadaire en comparaison avec la prise journalière de 5 mg chez les femmes ostéoporotiques.
Méthodes: Une étude randomisée, en double-aveugle a enrôlé 102 femmes ménopausées âgées de 66.5+7.5 ans avec fractures ostéoporotiques. Toutes les femmes ont reçu du risédronate pendant 6 mois. Groupe 1 (G1, n=51) a reçu la dose de 5 mg/jour et groupe 2 (G2, n=51) la dose de 35 mg/semaine. Les phosphatases alcalines
totales (PAL) et osseuses (PALo), le C-terminal télopeptide du type I du collagène (CTX) ont été mesuré à To, 3 mois et 6 mois après traitement dans les deux groupes.
Résultats: Aucune différence significative n’a été notée pour les marqueurs entre les 2 groupes. Après 3 mois, PALo et CTX ont baissé (respectivement -22.1% et -47.6%) dans les 2 groupes sans différence significative. Après 6 mois, PALo et CTX ont baissé respectivement de -46.5% et -62.9% sans différence statistiquement
significative entre les 2 groupes pour les marqueurs osseux.
Conclusion: Notre étude a trouvé que le traitement avec risédronate à la dose de 35 mg par semaine pourrait faire baisser CTX et PALo en comparaison avec la prise quotidienne de 5 mg chez les femmes ménopausées avec fractures ostéoporotiques. Nous n’avons pas trouvé d’effets indésirables avec la dose hebdomadaire de 35 mg en comparaison avec la dose quotidienne de 5 mg. Ainsi, l'effet du risédronate 35 mg/semaine est similaire en efficacité à la dose journalière de 5 mg et pourrait donner moins d’effets indésirables qu’une prise mensuelle. Ce protocole thérapeutique pourrait être une alternative pour les patients qui préfèrent une prise hebdomadaire unique.

Mots-clés :

Risédronate, Bone markers, menopause, ostéoporose, fracture

##plugins.themes.academic_pro.article.details##

Références

  1. Choi HJ, Im JA, Kim SH. Changes in bone markers after onceweekly low-dose alendronate in postmenopausal women with moderate bone loss. Maturitas 2008,doi:10.1016/j. maturitas. 2008.05.003.
  2. Matti JV, Minguella JF, Halse J et al. Effects of risedronate 5mg/d on bone density and bone turnover markers in late-postmenopausal women with osteopenia: a multinational, 24-Month, parallel-group, Phase III Trial. Clin Ther 2007; 29:1937-49.
  3. Brown JP, Kendler DL, McClung MR et al. The efficacy and tolerability of Risedronate once a week for the treatment of postmenopausal osteoporosis. Calcif Tissue Int 2002; 71:103-11.
  4. hooper MJ, Ebeling PR, Robets AP et al. Risedronate prevents bone loss in early postmenopausal women: a prospective randomized, placebo-controlled trial Climacteric 2005; 8: 251-62.
  5. Eriksen EF, Melsen F, Sod E et al. Effects of long-term risedronate on bone quality and bone turnover in women with postmenopausal osteoporosis. Bone 2002; 31:620-5.
  6. Delmas PD, McClung MR, Zanchetta JR et al. Efficacy and safety of risedronate 150 mg once a month in the treatment of postmenopausal osteoporosis. Bone 2008; 42:36-42.