La tunisie Medicale - 2012 ; Vol 90 ( n°08 ) : 664 - 665
[ Vu 6232 fois ]
Article
L’insulinome du pancréas (IP) est une tumeur neuroendocrine, généralement bénigne et relativement rare, représentant 1 à 4 cas par million d’habitants. L’IP se développe aux dépens des cellules‚ de Langerhans du pancréas et représente 25% des tumeurs endocrines du pancréas [1]. Elle est la première cause d’hypoglycémie organique [2]. Nous en rapportons trois nouvelles observations.

Observations

Trois hommes, âgés de 20, 42 et 53 ans avaient tous consulté dans un délai de 1 mois, 15 jours et 2 mois, pour des signes de neuroglycopénie (céphalées, flou visuel, convulsion dans un cas), survenant à distance des repas, associés à des hypoglycémies sévères <0,4 g/l. Ces symptômes disparaissaient typiquement après ingestion de sucre. Le diagnostic d’insulinome, basé sur la des signes cliniques et biologique, entrant dans la Triade de Whipple étaient constants chez nos patients, hautement suggestive d’hypoglycèmie. La tumeur a pu être détectée de façon précise en préopératoire dans 1 cas par l’imagerie TDM/IRM (Figures 1 et 2), l’EPO ayant permis de mettre en évidence ses rapports avec les structures avoisinantes.
La tumeur n’a été détectée que par l’EPO en per-opératoire dans les 2 autres (Figure 3). Le bilan phosphocalcique et bilan thyroïdien, pratiqué à la recherche d’une NEM, était normal dans tous les cas. Tous les malades ont eu une résection chirurgicale sous laparotomie par énucléation simple. Les suites opératoires étaient simples dans un cas et compliquées d’une fistule pancréatique post opératoire dans 2 cas. Les données morphologiques et anatomopathologiques sont résumées dans le tableau 1. L’évolution de ces deux patients était favorable après drainage percutané scanno-guidé pendant une période respectivement de 7 jours et 25 jours. En post opératoire, les 3 patients n’ont pas présenté d’épisodes d’hypoglycémie. Avec un recul moyen de 12, 18 et 3 mois respectivement, les 3 patients sont en bon état général avec contrôle loco-régional de leur maladie.

Figure 1: Tomodensitométrie abdominale montrant une tumeur de 9 mm prenant le produit de contraste au temps artériel dans la région isthmique du pancréas (cas 3).



Figure 2 : IRM abdominale montrant une formation de 9 mm prenant le contraste à l’injetion de Gadolinium (cas 3)



Figure 3 : Echographie per opératoire montrant l’insulinome hypoéchogène de 10 mm dans la région isthmique (cas 3)



Tableau 1 : Caractéristiques des patients
voir tableau-1
S = Sexe, A = Age, N = normale, H = homme, Obs = observation, C =céphalées,
FV= Flou visuel, HAO = sulfamides hypoglycémiants, PC= phosphocalcique

Conclusion

Le diagnostic d’insulinome du pancréas est clinicobiologique. La localisation de la tumeur est souvent peropératoire depuis l’avénement de l’EPO. Le traitement de référence est l’énucléation par laparotomie ou laparoscopie. Les résections pancréatiques sont résérvées aux insulinomes malins ou s’intégrants dans le cadre d’une NEM. La survie à 5 ans des insulinomes est de 97% et les facteurs de mauvais pronostiques sont la malignité et l’association à une NEM.
Références
  1. Abboud B, Boujaoud J. Occultsporadicinsulinoma :localisation and surgicalstratégy. World J Gastroenterol 2000;14 :657-65.
  2. Fontaine P, Debusche X, Vix M et Mariscaux J. Insulinomes-éditions techniques. Encycl.Med.Chir (Paris,France), Hépatologie, 7-107-A- 30,1995,8p.
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2022
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Tunisie Chirurgie pronostic diagnostic Maladie de crohn facteurs de risque Cancer Cancer du sein dépistage Mortalité Coelioscopie diabète Immunohistochimie
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !