La tunisie Medicale - 2013 ; Vol 91 ( n°010 ) : 618-619
[ Vu 7037 fois ]
Article
Les masses ovariennes sont des pathologies rares puisqu’elles ne représentent que 1 à 2 % de l’ensemble des tumeurs de l’enfant (1).L’expression clinique des kystes ovariens est dominée par la douleur. L’augmentation du volume abdominal en est moins fréquente (2). Toute la difficulté est devant une masse liquidienne géante de l’abdomen de pouvoir en approcher la nature. La prise en charge chirurgicale classique du kyste de l’ovaire est soit une kystectomie soit une annexectomie par laparoscopie. La taille inhabituelle de la lésion posait la question des possibilités laparoscopiques. Certains auteurs (3) rapportent des techniques opératoires par voie coelioscopique pour les kystes de plus de 20 cm, permettant d’aborder ces formations avec facilité et sécurité. Nous rapportons une observation d’une masse pelvienne géante chez une jeune fille de 13 ans, en rapport avec un cystadénome mucineux de l’ovaire.

Observation


Melle Rahma L. âgée de 13 ans, avait consulté pour une masse abdominale d’évolution progressive. Elle n’a aucun antécédent médical ou chirurgical. Elle n’avait pas encore eu ses menstruations. Le seul signe fonctionnel retrouvé à l’interrogatoire était une sensation de pesanteur sans autres signes associés. L’inspection abdominale montrait un abdomen distendu. Les caractères sexuels secondaires étaient présents.La palpation révèlait la présence d’une masse ferme indolore de 13 centimètres de grand axe prenant tout l’étage pelvien et arrivant jusqu’à l’hypochondre droit. Cette formation était de contours réguliers et était mobile par rapport aux plans superficiels et profonds.

Figure 1: Volumineuse masse abdomino-pelvienne siège de multiples cloisons



Une échographie abdominopelvienne a été réalisée montrant un utérus d’échostructure et de taille normale, une annexe gauche sans particularité. L’ovaire droit n’a pas été vu. L’examen retrouvait surtout une image hypoéchogène d’allure liquidienne pure. Cette structure était à paroi régulière et qui s’étend de la région pelvienne jusqu’à la fosse iliaque droite.

Figure 2 : Kyste de l’ovaire droit



L’échographie a été complétée par une tomodensitométrie. Celle-ci montrait une formation kystique abdomino-pelvienne de densité spontanément liquidienne, qui faisait 20x15x25 centimètres avec une fine lame d’épanchement au niveau du cul de sac de Douglas. L’hypothèse retenue était celle d’une formation aux dépens de l’ovaire droit. A la biologie, &fp, ACE et CA 125 étaient négatives. Une exploration chirurgicale a été décidée. Nous avons mis en place un trocart d’open coelioscopie trans-ombilical. L’exploration révèlait une masse kystique de 25 centimètres de grand axe qui prend tout l’étage pelvien. L’aspiration du contenu ramène 2,5 litres d’un liquide gélatineux. Cette formation s’est développée aux dépens de l’ovaire droit. On a procédé à une salpingectomie emportant la formation.
Les suites opératoires étaient simples, la patiente a été alimentée le jour même de l’intervention. La sortie a été possible au 5ème jour post-opératoire. L’examen anatomopathologique définitif a conclut à un cystadénome mucineux de l’ovaire droit. La cytologie du contenu liquidien a retrouvé des cellules mucosécrétantes dépourvues d’atypies cytonucléaires.

Conclusion


L’originalité de cette observation tient à la taille inhabituelle de la lésion. L’exploration coelioscopique a été possible malgré l’occupation par la lésion d’une énorme partie de l’abdomen. Cette coelioscopie a permis de réaliser une annexectomie emportant la formation kystique, évitant ainsi une laparotomie xyphopubienne chez une jeune fille de 13 ans. La voie d’abord doit alors être une open coelioscopie prudente, évitant l’effraction de la lésion.
Références
  1. R. Khemakhem, Y. Ben Ahmed, W. Ben Ftina et al. Les kystes et tumeurs de l’ovaire chez l’enfant tunisien. Aspects diagnostiques et prise en charge thérapeutique J pédiatr pueric 2012; 25 : 8-13
  2. C.Grapin-Dagorno, M. Chabaud. Kystes et tumeurs de l’ovaire avant la puberté : aspects chirurgicaux. Arch Pédiatr 2008; 15 : 786-788
  3. A.-C. Philippe, N. Bourdel, A.-S. Azuar, É. Lagrange, C. Vago, R. Botchorishvili, M. Canis, G. Mage. Comment je fais . . . la prise en charge d’un kyste de l’ovaire de gros volume par coelioscopie. Gynécol Obstet Fertil 2001 ;39 : 656–659
Espace membre
E-mail :
Mot passe :
Mémoriser Mot de passe oublié S'inscrire
Archives
2019
Janvier
Février
Mars
Avril
Mai
Juin
Juillet
Août
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Mots-clés
Enfant traitement Chirurgie pronostic diagnostic Tunisie Maladie de crohn dépistage Cancer Cancer du sein Coelioscopie Immunohistochimie Mortalité mammographie tuberculose
Newsletter
S'inscrire pour recevoir les newsletters
E-mail :
Partagez
Rejoignez-nous !